Centre La Mollière : inauguration des ateliers et des locaux d’hébergement

L’inauguration des nouveaux locaux du Centre La Mollière (établissement médico-social situé à Berck-sur-Mer), s’est déroulée le lundi 19 novembre 2018, dans le cadre de la SEEPH (Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées). Cette journée était également l’opportunité de faire découvrir l’établissement et ses missions au public, aux professionnels et partenaires (après-midi organisée sous forme de portes ouvertes). Anne Moutel, directrice adjointe du groupe UGECAM National (DNGU) était présente pour l’occasion.

>Une journée en deux temps, dans le cadre de la Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEEPH).

 L’inauguration des nouveaux locaux du Centre La Mollière, en ce 1er jour de la SEEPH, donne l’occasion de faire découvrir l’établissement et ses missions au public, aux professionnels et partenaires (après-midi organisée sous forme de portes ouvertes).

 Cette journée, construite en deux temps, témoigne des actions du Centre, résolument tournées vers l’extérieur, pour répondre à la fois aux besoins de (ré)insertion professionnelle des personnes en situation de handicap accompagnées mais également aux sollicitations des partenaires extérieurs et des entreprises.

 Dans un contexte réglementaire et financier de plus en plus tendu, les modalités d’accompagnement  se doivent d’être réinterrogées en permanence requérant de la part des professionnels et de l’établissement de manière générale, une capacité d’adaptation permanente. Conscients que la « rénovation de l’offre de la réadaptation professionnelle », pour un meilleur accompagnement à l’insertion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap, ne pourra se faire qu’en co-construction avec nos partenaires historiques et à venir,  cette journée a été axée sur la thématique du décloisonnement.

 Notons que les parcours de reconversion professionnelle proposés par les CRP gagneraient à être plus connus puisqu’ils :

  1. sont une chance  pour tout adulte reconnu travailleur handicapé, n’ayant jamais travaillé ou, ne pouvant plus exercer son activité professionnelle pour des raisons de santé, de maladie ou d’accident. A ce titre, ces personnes peuvent bénéficier d’un accompagnement pour élaborer un projet professionnel, d’une formation pour acquérir de nouvelles qualifications, d’une aide dans leur parcours pour retrouver un emploi (articleL5213-3 du code du travail),
  2. constituent un outil mobilisable et utile parmi une palette d’autres solutions pour les professionnels du secteur sanitaire, médico-social, du monde libéral, les entreprises et services de santé au travail, le service public de l’emploi, les pouvoirs publics,
  3. contribuent à la création d’une valeur ajoutée sociale (capacité d’intégration, d’évolution, de bien-être) et sociétale (mobilité, autonomie) en œuvrant à faire évoluer les mentalités et à rejeter les idées reçues en matière de handicap. Cela peut également s’avérer positif pour une entreprise en termes d’accueil de la diversité en tant que richesse, de cohésion d’équipe et de qualité de vie au travail. La valeur ajoutée économique des CRP a été calculée grâce à une étude KPMG datant de 2012 démontrant qu’une formation en CRP du Groupe UGECAM est amortie après 26 mois d’activité salariée. La formation des stagiaires dans un dispositif de droit commun est amortie en 53 mois.